Peut-on prédire l’avenir ? C’est la question que se posent toujours de nombreux chercheurs, scientifiques ou économistes. De la cartomancie à l’analyse des données en passant par le Big Data, l’anticipation des comportements a toujours été un mystère.

Et pourtant, voici qu’aujourd’hui la Blockchain s’invite dans le débat. On s’attendait davantage à voir des premières applications Blockchain en matière de transfert d’argent ou de contrôle dans la Supply Chain. Mais la Blockchain se présente aussi comme une nouvelle solution permettant de prévoir les comportements tout en récompensant ceux qui se prêtent au jeu.

Qu’est-ce qu’un marché prédictif ?

Les marchés prédictifs sont des plateformes de paris conçues pour prédire l’issue d’un événement en exploitant l’intelligence collective. Les prédictions issues de ces plateformes se révèlent être en général beaucoup plus performantes que les sondages classiques. Contrairement à ces derniers, les personnes ne sont pas interrogées sur leurs opinions. On leur demande plutôt de prédire l’issue de tel ou tel événement. Le système de pari récompense (en argent, point de fidélité etc.) les utilisateurs. Ainsi, il y a une réelle incitation à pousser son raisonnement et ne pas simplement donner son opinion.

Dans son livre “La sagesse des foules” publié en 2004, James Surowiecki apporte une définition au concept de marché prédictif. Selon lui, l’information issue des interactions entre une multitude d’individus vaut plus que la moyenne des opinions de chacun. Pour prédire des événements dans une réalité globale (représentant le fruit d’événements imbriqués les plus improbables),  les sondages révèlent vite leur limites, tant dans la méthodologie que dans les résultats obtenus.

De ce fait, ce système qui existe depuis 1988 (avec la création d’IEM, le premier marché prédictif) dont l’infrastructure est lourde et l’usage trop souvent associé à du “gambling”, a toujours peiné à atteindre l’adoption de masse et ce, malgré son intérêt avéré.

Comment fonctionne un marché prédictif ?

Pour participer à un marché prédictif, l’utilisateur doit acheter des parts au prix fixé par le marché. Par exemple, si les chances pour François Hollande de gagner l’élection présidentielle de 2017 sont de 60%, une part vaudra 0.6

A l’issue de l’événement, si François Hollande est déclaré vainqueur, la totalité de la part est reversée à celui qui a misé sur le bon résultat. Ainsi, un utilisateur ayant acheté sa part 0,6 remportera un gain de 0,4. Une personne ayant acheté une part de la défaite François Hollande perdra toute sa mise.

Les principales plateformes qui reposent sur une architecture classiques sont hypermind, predictwise. Elles ont la particularité d’avoir comme clients aussi bien des entreprises que des parieurs, tandis que betfairpredicts s’adresse davantage aux particuliers voulant parier d’une nouvelle manière. La grande différence avec les plateformes de paris sportifs est que les cotes ne sont pas calculées par les bookmakers, mais par les parieurs entre eux.

Quel rôle joue la Blockchain et Ethereum dans tout cela ?

Aujourd’hui, les deux principales plateformes de marché de prédiction sur Ethereum sont Augur et Gnosis. Alors qu’elles sont des plateformes décentralisées par nature, elles apportent de nombreux avantages.

En premier lieu, l’automatisation du process va permettre une économie de frais d’infrastructures, donc des récompenses plus importantes pour les utilisateurs. De plus, la transparence amenée dans le process par le système décentralisé (justifiant le bon déroulement des votes) pourrait amener de nouvelles entités à prendre part au système.

Grâce aux APIs, n’importe qui pourra lancer un nouveau marché. Pour la résolution, il sera possible de se référer à un ou plusieurs oracles (c’est-à-dire des entités ou programmes chargés d’entrer des données dans les smart contracts), sélectionnés selon un système de réputation (participations à la plateforme, côté de réputation sur Twitter, Linkedin etc.) .

Ce système, couplé à l’émergence de marketplace de data sur Ethereum, pourrait permettre des votes automatisés en fonction des différentes données agrégées sur le net. Cet écosystème mêlant bots de prédiction et votes de la multitude pourrait faire émerger une véritable mine d’or d’informations.

Un mécanisme qui ne se limite pas seulement à anticiper des issues possibles d’événements.

Un concept de gouvernance, basé sur les marchés de prédiction, a été théorisé par l’économiste Robin Hanson: on parle de la “Futarchie”. Il part du principe que les gouvernances ne prennent pas les décisions optimales car elles ne peuvent agréger suffisamment de données, et que les marchés prédictifs sont le meilleur moyen connu pour agréger de l’information.

L’exemple le plus populaire donné pour illustrer ce concept serait le suivant:

Une entreprise demande:

  • Marché 1: Quelle sera notre chiffre d’affaire à la fin de l’année si le CEO est licencié ?

et

  • Marché 2: Quelle sera notre chiffre d’affaire à la fin de l’année si le CEO est maintenu à son poste ?

Les participants pourraient acheter des “long shares” (miser sur la montée du cours) selon le cas qu’ils jugent le plus probant pour obtenir le meilleur chiffre d’affaire, et acheter des “short shares” (miser sur la chute du cours) selon le cas qu’ils jugent le moins probant. A la fin de l’exercice, l’entreprise choisit l’option qui a reçue le plus gros chiffre d’affaire estimé et garde ou licencie son CEO. En fin d’année, les votants sont récompensés en fonction de la pertinence de leurs estimations.

Ainsi, Ethereum apporte avant tout de la souplesse dans les marchés prédictifs. Le réseau pourrait devenir l’infrastructure sous-jacente permettant d’atteindre le degré d’efficience suffisant à l’adoption de masse.

Augur et Gnosis lancent un pavé dans la marre en initiant un début de mouvement. La concurrence saine qui s’est installée entre elles ne peut être que positive pour l’écosystème. Au vu de l’engouement qu’elles suscitent, on peut sans doute imaginer que ces plateformes auront une place très importante dans l’écosystème numérique 3.0 qui reposera sur l’adoption massive de la Blockchain.